1500


1506

Louis XII fait établir dans les principales villes et passages du royaume des chevaucheurs de son écurie.

1509
Le nombre de chevaucheurs s'élève à 120. Il est défendu à tout autre personne de porter sur l'épaule les armes du roi.

1543
François 1er confirme l'exemption de taille pour les maîtres de poste, et il confie l'importante charge de la poste de Paris est confiée à son fou, le dénommé Brusquet.

1565
Jean du Mas devient contrôleur général des postes. Il constate alors de nombreux abus dans le service des postes, et révoque plusieurs maîtres de poste.

1575                                                        
Le 10 octobre 1575, Henri III accorde pour la première fois un privilège pour la conduite des coches d'eau et des coches de terre; ceux-ci servant à la fois au transport des voyageurs et des marchandises.

1576                                                        
Henri III, par un Edit de novembre 1576, crée officiellement le service des messageries royales lequel ouvre une première concurrence pour les messagers de l'Université.

1581                                                        
Hugues de Mas, succède à son père, et devient à son tour contrôleur général des postes jusqu'en 1595.

1584                                                        
Au fils des ans, le nombre de relais a fortement augmenté. Une liste, dressée en 1584 sous Henri III, dénombre 252 relais, répartis sur 14 routes. Ils sont tenus par des "maîtres de poste", propriétaires de leurs relais et de leur chevaux. Ils bénéficient de privilèges fiscaux importants. Leur rôle : fournir des chevaux et des guides, appelés postillons.

1595                                                        
Guillaume Fouquet d